Diversifiez votre patrimoine avec les SCPI et bénéficiez de revenus passifs

Free Businesswoman Success illustration and picture

Vous souhaitez gérer un portefeuille immobilier diversifié en toute sécurité et sans prise de tête  ? La pierre-papier se révèle comme étant une des solutions les plus intéressantes. Citons entre autres les sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) qui se distinguent par leurs performances stables et la composition de leur patrimoine 100% immobilier non coté. Si votre objectif est de percevoir des revenus passifs, en plus de diversifier votre patrimoine, alors suivez le guide !

 

Quels sont les revenus passifs ?

Les revenus passifs sont ceux issus d’un investissement ne nécessitant pas de gestion directe ou de suivi régulier. La gestion active est en effet prise en charge par un tiers qui reverse alors ces revenus passifs au souscripteur ayant réalisé l’investissement. Ces derniers sont, par exemple, les dividendes et les loyers.

Voici les avantages de gagner des revenus passifs : vous êtes délesté de toute contrainte de gestion, vous disposez d’une plus grande liberté financière du fait de l’accès à moindre coût aux placements générant ces types de revenus. De plus, l’origine de ces revenus passifs peut être diversifiée, en raison d’un très large choix sur les différents marchés. Ce qui vous permet d’échapper aux risques financiers. Notez aussi que vous pouvez profiter de l’effet de levier avec les revenus passifs de certains placements, c’est-à-dire que vous augmentez progressivement votre capacité d’investissement grâce à un faible endettement. En encaissant des revenus passifs, vous augmentez votre pouvoir d’achat, vous épargnez ou encore préparez votre retraite sans effort.

 

Les dividendes des SCPI : des revenus passifs particulièrement intéressants

Les SCPI distribuent des dividendes qui proviennent des loyers de son parc immobilier. Ce dernier est loué par des locataires dont la majorité sont des professionnels. En effet, le patrimoine des SCPI se compose d’immobiliers de rendement loués par des personnes morales et des institutions semi-publiques dont les loyers sont garantis. Cette stabilité se répercute sur la qualité des dividendes qui sont distribués aux investisseurs ayant souscrit aux SCPI.

Ces locataires exercent dans divers secteurs d’activité, ce qui donne lieu à une diversification intéressante en ce qu’il s’agit de la sécurisation des loyers.

Quelques immeubles résidentiels rejoignent aussi le parc immobilier des SCPI. Ceux-ci sont loués par des personnes physiques sélectionnées pour leur solvabilité et leur capacité financière à s’engager pendant une période minimale fixée. Ce, sachant que ces immeubles résidentiels sont loués sous les dispositifs défiscalisants : Denormandie, Malraux, Pinel, déficit foncier.

Les loyers des SCPI proviennent aussi de différentes sources : locales et étrangères. En effet, les jeunes SCPI ciblent de plus en plus les actifs internationaux qui génèrent alors des loyers en devises étrangères. Celles qui investissent en Europe, quant à elles, produisent des loyers en euros, tout en permettant aux investisseurs de profiter d’une fiscalité attractive comparée à celle qui s’applique en France. D’où une meilleure rentabilité.

 

Pourquoi les SCPI sont des outils de diversification par excellence ?

Cette diversification s’opère déjà au niveau du patrimoine de la SCPI et de ses locataires. À cela s’ajoute la diversification par rapport à la catégorie. On distingue, outre les SCPI de rendement et les SCPI fiscales, les SCPI de plus-value – qui sont plus rares certes, mais tout aussi intéressantes. Ces trois familles ont différentes vocations : produire des loyers élevés, réduire des impôts et percevoir des gains à la revente.

La diversification peut aussi être planifiée au niveau des sociétés de gestion qui pilotent ces actifs pierre-papier. À sélectionner alors en fonction de leurs expériences, leur expertise, leur capitalisation et leur solidité financière.